Why the chemical industry is prioritizing digitalization – EY

Ajouter à la liste
ClosePlease login

No account yet? Register

Synthèse Beesnest : la digitalisation, une nouvelle priorité dans l'industrie chimique

Cet article d’EY met en évidence l’adoption croissante de la numérisation dans l’industrie chimique pour atteindre les objectifs de croissance et de durabilité des entreprises. Selon une étude d’EY, la numérisation est devenue une priorité majeure pour les entreprises chimiques, avec 65 % d’entre elles prévoyant un impact significatif sur leurs activités. La numérisation est utilisée pour renforcer la chaîne d’approvisionnement, améliorer la sécurité numérique et accélérer la durabilité des entreprises chimiques, bien que des défis subsistent tels que le manque de personnel qualifié et le besoin d’infrastructures techniques solides.

Chiffres clés et enseignements

Cet article rédigé par EY a pour sujet l’adoption croissante de la numérisation dans l’industrie chimique pour atteindre les objectifs de croissance et de durabilité des entreprises. Les leaders de l’industrie chimique mettent de plus en plus en œuvre la numérisation pour atteindre leurs objectifs de croissance et de durabilité. Selon une étude d’EY, la numérisation est devenue le deuxième problème de capital le plus important pour les entreprises chimiques, avec 65 % d’entre elles s’attendant à ce qu’elle ait un impact significatif sur leurs activités. Les entreprises accordent une attention croissante à la sécurité numérique tout en accélérant la numérisation de leurs opérations. Environ 4 entreprises chimiques sur 10 voient la numérisation comme un moyen de réaliser leurs objectifs de durabilité.

La numérisation est devenue une question rhétorique pour les acteurs chimiques, car elle est désormais intégrée à l’ensemble de la chaîne de valeur, de la recherche et développement à l’interface client. Suite à la pandémie de COVID-19, les acteurs chimiques ont accéléré leurs investissements dans la numérisation de leurs opérations. La vitesse de numérisation a augmenté de 56 % selon l’étude EY DigiChem SurvEY 2022. La numérisation est fortement recherchée dans le secteur chimique, et plus de 65 % des acteurs chimiques s’attendent à ce qu’elle ait un impact révolutionnaire ou disruptif sur leur entreprise.

La numérisation est mise en œuvre de différentes manières dans l’industrie chimique. Elle est utilisée pour développer des chaînes d’approvisionnement résilientes, avec près de 60 % des répondants déclarant que la numérisation a eu un impact important sur leur planification de la chaîne d’approvisionnement au cours des trois dernières années. La numérisation est également utilisée pour renforcer la sécurité numérique, en particulier dans les grandes usines de production des entreprises chimiques. De plus, la numérisation améliore l’efficacité des fonctions chimiques telles que la recherche et le développement, l’analyse des données et l’intégration des processus.

La numérisation contribue également à la durabilité des entreprises chimiques. Plus de 80 % des acteurs chimiques accordent autant d’importance à l’environnement, au social et à la gouvernance (ESG) qu’à la croissance des revenus, et la numérisation peut accélérer la poursuite de la durabilité. Les acteurs chimiques utilisent des technologies telles que le jumeau numérique, l’Internet des objets (IoT) et l’automatisation pour réduire la consommation de ressources et d’énergie.

Cependant, la numérisation présente également des défis. Certains acteurs chimiques rencontrent des difficultés liées au manque de personnel qualifié pour la numérisation, au développement d’une infrastructure technique solide, à la satisfaction des besoins d’investissement et à la mise en place de systèmes sécurisés.

Veuillez noter qu’il ne s’agit pas d’une liste exhaustive de toutes les informations contenues dans le rapport, mais plutôt d’un résumé de certains points et chiffres clés. Pour plus d’informations, veuillez lire le rapport complet.

Informations sur l'étude

Notation de l'étude
5/5

Les informations contenues dans la synthèse d’études et de rapports produite par Beesnest sont fournies à titre informatif uniquement et ne constituent pas des conseils professionnels. Les études et les rapports utilisés pour produire cette synthèse proviennent d’autres organismes et n’ont pas été rédigés par Beesnest. L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de ces informations ne peut pas être garanties par Beesnest qui n’est pas responsable des erreurs, omissions ou imprécisions dans cette synthèse. En utilisant cette synthèse, vous reconnaissez que vous le faites à vos propres risques et que vous êtes responsable de la prise de décision qui en découle. Beesnest n’est pas responsable de tout préjudice ou dommage résultant de l’utilisation de ces informations.

Beesnest Analyste ayant rédigé la synthèse de l'étude :

Samuel Grimaud

Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers, Samuel a suivi sa formation d’ingénieur en alternance spécialisée en mécanique industrielle. Pour se spécialiser en conseil et en stratégie d’entreprise, il a par la suite rejoint l’ESCP Business School. Il s’intéresse de près à l’actualité de l’Industrie afin d’être constamment conscient des enjeux et tendances du secteur.

Laisser un commentaire