Agence des participations de l’État : rapport d’activité 2022

Ajouter à la liste
ClosePlease login

No account yet? Register

Synthèse de Beesnest

Ce rapport d’activité pour l’année 2021-2022 de l’Agence des Participations de l’Etat rend compte de l’action de l’Etat en tant qu’actionnaire des entreprises dont il détient des parts. 

Le document détaille ainsi les différentes entreprises comprises dans le portefeuille de l’Etat français, notamment les entreprises cotées en bourse telles qu’EDF, Air France-KLM, Engie, Safran, etc.) et les entreprises non cotées telles que SNCF, La Poste, RATP etc.). Cette présentation est illustrée à travers une fiche récapitulative par organisation (présentation, missions, chiffres clés, temps forts de l’année écoulée).

 

L’ensemble des opérations réalisées par l’Etat en tant qu’actionnaire au cours de l’année 2021-2022 y sont également décrites, telles que les cessions et acquisitions de parts, les nominations de nouveaux dirigeants, etc. Le rapport met en avant les enjeux et orientations stratégiques de l’Etat en tant qu’actionnaire, notamment en matière de transition écologique, de renforcement de la souveraineté économique, de développement des PME, de responsabilité sociale et environnementale des entreprises, de lutte contre les inégalités salariales, etc.

Ce document permet également de découvrir la gouvernance mise en place pour assurer la gestion des participations de l’Etat, ainsi que les outils de suivi et d’évaluation mis en place pour évaluer la performance des entreprises à participation publique.

Sommaire

  • Avant-propos 
  • Quatre questions au Commissaire aux participations de l’État 
  • Principales participations de l’État 

PANORAMA GÉNÉRAL 

  • Missions et doctrine 
  • Impacts de la guerre en Ukraine sur le portefeuille de l’État actionnaire 
  • L’APE face aux enjeux d’indépendance énergétique 
  • Responsabilité sociale, sociétale et environnementale
  • Gouvernance et nominations 
  • Organisation 
  • 83 entités relevant du périmètre de l’Agence des participations de l’État 
  • Chiffres clés 
  • Faits marquants 
  • Gestion du portefeuille 
  • Synthèse des comptes combinés (2021) de l’État actionnaire 

PANORAMA SECTORIEL 

  • Énergie 
  • Industrie 
  • Services et finance 
  • Transports 

ANNEXES 

  • Annexe 1 Participations directes de l’État 
  • Annexe 2 Gouvernance 
  • Annexe 3 Rémunérations 2021 des dirigeants des entreprises cotées 
  • Annexe 4 Rémunérations des dirigeants des entreprises publiques décidées en 2022 
  • Annexe 5 Principales opérations conduites par l’APE depuis 2012 
  • Annexe 6 Recettes et emplois du CAS PFE 
  • Annexe 7 Féminisation des instances de gouvernance 
  • Annexe 8 Effectifs par entreprise et par secteur 
  • Annexe 9 L’équipe dirigeante

Chiffres clés du rapport:

  • 83 : le nombre d’entités suivies par l’Agence des participations de l’État (p.24)
  • 64,6 milliards d’euros : la valeur boursière des participations de l’Etat dans les entreprises cotées au 30 juin 2022. (p.31)
  • 1 004M€ : le montant des opérations de cessions réalisées entre juillet 2021 et juin 2022 (p.24)
  • 720 : le nombre d’administrateurs élus en AG des entreprises comprises dans le périmètre de l’APE (dont 300 représentent ou sont proposés par l’État) (p.24)
  • 84% des entreprises éligibles se sont dotées d’une raison d’être, dont 100% des entreprises 0,01% cotées éligibles. (p.24)
  • Les 20 premières entreprises du portefeuille employant plus de 4000 salariés rassemblaient un effectif global d’environ 1,66 million de collaborateurs en 2021 (p.24)
  • 41% : Le taux de féminisation des administrateurs directement proposés par l’État (p.24)
  • 2 085M€ : le montant des dividendes reçus par l’État actionnaire en 2021 dont 916 M€ en numéraire et 1 169 M€ perçus en titres (p.24)
  • 5 421M€ : le montant des opérations de prise de participation, augmentations de capital et souscription à des instruments de quasi fonds propres entre juillet 2021 et juin 2022 (p.24)
  • Le rapport évoque également les faits marquants de l’année 2021-2022 parmi lesquels : 
    • L’explication du renoncement de l’Australie au programme d’acquisition de 12 sous-marins devant être construits par Naval Group jusqu’à 2040. (p.27)
    • La dissociation des fonctions de président et de directeur général au sein du conseil d’administration d’Orange. (p.28)
    • Le succès de l’augmentation de capital d’EDF d’un montant de plus de 3,150 Md€. (p.29)
    • La cession de la filiale d’Eramet, Aubert & Duval, un des leaders mondiaux des aciers de hautes performances, des superalliages, du titane et de l’aluminium à un consortium composé d’Airbus, Safran et Tikehau Ace Capital. (p.29)

Informations sur l'étude

Notation de l'étude
5/5

Les informations contenues dans la synthèse d’études et de rapports produite par Beesnest sont fournies à titre informatif uniquement et ne constituent pas des conseils professionnels. Les études et les rapports utilisés pour produire cette synthèse proviennent d’autres organismes et n’ont pas été rédigés par Beesnest. L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de ces informations ne peut pas être garanties par Beesnest qui n’est pas responsable des erreurs, omissions ou imprécisions dans cette synthèse. En utilisant cette synthèse, vous reconnaissez que vous le faites à vos propres risques et que vous êtes responsable de la prise de décision qui en découle. Beesnest n’est pas responsable de tout préjudice ou dommage résultant de l’utilisation de ces informations.

Beesnest Analyste ayant rédigé la synthèse de l'étude :

Romain Baudrand

Titulaire d’une licence d’Administration Publique et d’un Master sur les interactions publics/privé à Sciences Po Lyon, Romain décide de se spécialiser dans le conseil pour le secteur public en rejoignant l’ESCP Business School. Après une première expérience dans le conseil et plusieurs années en Junior-Entreprise, il est désormais formateur national en stratégie commerciale auprès de la Confédération Nationale des Junior-Entreprises.

Laisser un commentaire