Le marché français du transport ferroviaire (2021) – Autorité de régulation des transports

Ajouter à la liste
ClosePlease login

No account yet? Register

Synthèse Beesnest

Ce rapport complet de l’Autorité de régulation des transports nous offre de nombreux chiffres clés et analyses sur le transport ferroviaire en France. 

En 2021, le secteur du transport ferroviaire a connu des évolutions significatives tant pour les voyages que pour le fret. Selon le rapport publié par l’Autorité de régulation des transports, l’année a été marquée par les conséquences de la crise sanitaire, mais également par des enjeux importants tels que l’équilibre financier de SNCF Réseau, la qualité des infrastructures et des services, ainsi que le suivi des émissions de gaz à effet de serre.

Les investissements dans le réseau ferré national (RFN) ont augmenté en 2020 et 2021, notamment sur les lignes à grande vitesse (LGV), atteignant un total de 5,4 milliards d’euros, soit une hausse de 12% depuis 2019. Cependant, malgré ces investissements, le niveau de vétusté des voies, en particulier celui des LGV, reste préoccupant et nécessitera des renouvellements futurs.

Les services Transilien ont été fortement touchés, avec une baisse d’environ un tiers par rapport à 2019, malgré le maintien de l’offre. Les services internationaux ont également connu une baisse de 58% par rapport à leur niveau de 2019. Les services régionaux TER ont affiché une faible reprise de la fréquentation abonnée, avec une chute de plus de 35% dans certaines régions. Toutefois, la seconde moitié de l’année 2021 a montré une reprise plus forte du trafic des activités voyageurs, et cette tendance semble se confirmer en 2022.

En revanche, le transport de fret a connu une croissance notable en 2021, retrouvant même son niveau de 2017. Cette croissance a été portée par le transport combiné, qui représente 39% de l’activité fret et a enregistré une hausse de 20% en termes de tonnes-kilomètres. L’opérateur historique Fret SNCF, avec une part de marché de 49%, fait face à une concurrence dynamique, y compris au sein du groupe SNCF.

Chiffres clés du rapport:

1- Caractéristiques et degré d’utilisation d’un réseau ferré national :

Le réseau ferré national (RFN) a connu des changements importants avec la suppression de plus de 400 km de “petites lignes” moins utilisées depuis 2019. Les lignes classiques ont été rajeunies grâce à des actions de renouvellement et de fermeture des lignes les plus vétustes. Cependant, l’état des lignes à grande vitesse (LGV) demeure préoccupant, en particulier sur l’axe le plus fréquenté. Le degré d’utilisation des lignes varie selon les régions, avec une forte activité dans la région francilienne et une faible circulation dans certaines régions comme Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Normandie et Centre-Val de Loire.

2 -Résultats économiques des gestionnaires d’infrastructure :

Les revenus des gestionnaires d’infrastructure ont diminué de 3,7% en 2021 par rapport à 2019 en raison de la baisse du trafic ferroviaire. Cependant, cette baisse a été compensée par l’augmentation des financements publics pour les activités conventionnées et le fret, ainsi que par une hausse des péages. Les coûts d’exploitation pour l’entretien et la surveillance du réseau ont diminué de 5% par rapport à 2019, à l’exception des voies du réseau structurant hors LGV. SNCF Réseau a réalisé des investissements de 5,4 milliards d’euros en 2021, en hausse de 12% par rapport à 2019, principalement pour la mise en conformité et le renouvellement du réseau.

3- Parts modales :

La part modale du transport ferroviaire de voyageurs a diminué de 1,3 point depuis 2019, atteignant 8,6% en 2021, tandis que le transport ferroviaire de fret a augmenté avec une part modale de 10,4%. La reprise du transport ferroviaire de voyageurs en France est plus dynamique que dans la plupart des pays européens, tandis que le transport de fret suit également une tendance à la hausse observée chez les pays voisins.

4- État des lieux du transport ferroviaire de fret :

Le transport ferroviaire de marchandises a connu une reprise notable en 2021, avec une augmentation de 5,4% en termes de tonnes-kilomètres par rapport à 2019. Le transport combiné a joué un rôle important dans cette croissance, représentant 39% de l’activité fret. L’opérateur historique Fret SNCF a vu sa part de marché diminuer face à une concurrence accrue. Cependant, le transport combiné a rencontré des problèmes de ponctualité plus importants que le transport conventionnel.

5- État des lieux du transport ferroviaire de voyageurs :

L’offre de transport ferroviaire de voyageurs a retrouvé 94% de son niveau de 2019 en 2021, avec des différences significatives entre les services. La fréquentation ferroviaire s’est élevée à 76% de son niveau de 2019, avec des taux d’occupation encore bas, en particulier pour les services Transilien. Les services internationaux et les services TAGV ont été plus affectés, avec une reprise plus lente. De nouveaux services ferroviaires indépendants ont été introduits en France depuis l’ouverture à la concurrence fin 2020.

6- Résultats économiques du transport ferroviaire de voyageurs

Les recettes directes du transport ferroviaire de voyageurs ont diminué de 30 % depuis 2019, avec une baisse plus prononcée pour les activités internationales que pour les activités domestiques. Les revenus des services TER et Transilien ont augmenté grâce à une augmentation des financements publics. Les prix moyens des services TAGV sont inférieurs à ceux de 2019 mais en hausse au second semestre.

7- Qualité de service voyageurs

Une proportion importante de trains conventionnés et TAGV ont été déprogrammés en 2021 en raison du confinement. La ponctualité au terminus des circulations voyageurs a augmenté par rapport à 2019. La compensation pour les retards de plus de 30 minutes reste faible, bien que l’indicateur soit en hausse depuis 2018.

8- Bilan des services régionaux conventionnés (TER)

Les offres régionales ont augmenté dans certaines régions, mais la fréquentation TER est en net recul, notamment dans les régions voisines de l’Île-de-France. Les recettes TER ont diminué, mais les concours publics ont permis de maintenir les revenus au niveau de 2019. Le taux de fiabilité des circulations TER est revenu à son niveau de 2019, avec une amélioration dans la plupart des régions.

9- Bilan des services conventionnés d’Île-de-France (Transilien et RER)

Malgré une offre similaire à celle de 2019, la fréquentation des lignes RER et Transilien a fortement baissé. Les taux d’occupation sont restés proches de ceux de 2020, avec une hausse plus marquée sur la ligne A. Le taux de réalisation des trains a légèrement diminué par rapport à 2019, mais le taux de ponctualité s’est amélioré et dépasse les 90%.

Informations sur l'étude

Notation de l'étude
5/5

Les informations contenues dans la synthèse d’études et de rapports produite par Beesnest sont fournies à titre informatif uniquement et ne constituent pas des conseils professionnels. Les études et les rapports utilisés pour produire cette synthèse proviennent d’autres organismes et n’ont pas été rédigés par Beesnest. L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de ces informations ne peut pas être garanties par Beesnest qui n’est pas responsable des erreurs, omissions ou imprécisions dans cette synthèse. En utilisant cette synthèse, vous reconnaissez que vous le faites à vos propres risques et que vous êtes responsable de la prise de décision qui en découle. Beesnest n’est pas responsable de tout préjudice ou dommage résultant de l’utilisation de ces informations.

Beesnest Analyste ayant rédigé la synthèse de l'étude :

Romain Baudrand

Titulaire d’une licence d’Administration Publique et d’un Master sur les interactions publics/privé à Sciences Po Lyon, Romain décide de se spécialiser dans le conseil pour le secteur public en rejoignant l’ESCP Business School. Après une première expérience dans le conseil et plusieurs années en Junior-Entreprise, il est désormais formateur national en stratégie commerciale auprès de la Confédération Nationale des Junior-Entreprises.

Laisser un commentaire