Closing Europe’s green-metallics gap – McKinsey & Company

Ajouter à la liste
ClosePlease login

No account yet? Register

L’article “Closing Europe’s green-metallics gap” publié par McKinsey & Company met en évidence l’écart croissant en Europe entre la demande croissante de métaux verts pour les secteurs des énergies renouvelables et des véhicules électriques, et l’offre actuelle de ces métaux. L’industrie sidérurgique est confrontée au défi de décarboniser sa production pour répondre aux pressions réglementaires, des clients et des investisseurs. Le recyclage seul ne suffira pas à répondre à la demande d’acier, ce qui pousse les entreprises à envisager l’utilisation de fer réduit direct (DRI).

Synthèse de Beesnest

L’article intitulé “Closing Europe’s green-metallics gap” publié par McKinsey & Company s’intéresse à l’écart croissant en Europe entre la demande de métaux verts pour alimenter les secteurs des énergies renouvelables et des véhicules électriques et l’offre de ces métaux. Les entreprises sidérurgiques doivent tenir compte à la fois des facteurs économiques et stratégiques lorsqu’elles décident de se concentrer sur la production de réduction directe du fer à terre ou en mer.

L’industrie sidérurgique européenne est confrontée à un défi fondamental qui perturbera les processus de production d’acier de base sur tout le continent. Dans le monde entier (mais particulièrement en Europe), les entreprises sidérurgiques sont confrontées à une pression croissante – des régulateurs, des clients, des investisseurs et de la société en général – pour décarboniser leur production. La plupart des entreprises sidérurgiques produisant de l’acier plat en Europe ont annoncé des objectifs de décarbonisation pour 2030, visant à réduire les émissions d’au moins 30 % par rapport aux niveaux de 2018-2019.

Le recyclage simple des déchets ne sera pas suffisant pour répondre à la demande d’acier, tant en termes de quantité que de qualité. C’est pourquoi la plupart des entreprises sidérurgiques envisagent également d’utiliser du fer réduit direct (DRI). Les producteurs d’acier ont deux options d’approvisionnement en DRI : ils peuvent l’obtenir directement de l’usine sous forme de DRI chaud (HDRI), ou ils peuvent acheter du DRI briqueté à chaud (HBI) de l’étranger.

Le déterminant crucial de la compétitivité économique relative de ces deux options d’approvisionnement sera le coût et le prix à moyen terme de l’hydrogène vert, qui dépendent du coût et de la disponibilité des sources d’énergie renouvelable. Cette relation introduit une incertitude considérable dans le calcul économique global et montre qu’une analyse de scénario est la meilleure façon d’obtenir une véritable compréhension des facteurs de coût. Notre analyse, qui tient également compte des coûts de processus et de transport différents, suggère que la production européenne de HDRI peut être compétitive au niveau mondial, bien que cela dépende fortement de la disponibilité d’hydrogène vert à des prix économiques.

Cependant, chaque producteur d’acier devra néanmoins prendre en compte sa propre stratégie d’entreprise, ainsi que les tendances plus larges de l’industrie et la géopolitique, avant de prendre une décision. Les entreprises devront comprendre le développement probable de l’approvisionnement en énergies renouvelables en Europe et dans le monde, ainsi que les demandes concurrentes ; repenser les modèles d’affaires et créer de nouveaux écosystèmes verts ; et envisager comment diversifier et réduire les risques de leur stratégie d’approvisionnement choisie.

La décarbonisation représente un énorme défi pour les entreprises sidérurgiques. Pour celles qui réfléchissent aux changements à venir et qui peuvent s’adapter, cependant, la décarbonisation peut également représenter une opportunité de capturer de la valeur et de rendre leurs stratégies d’entreprise résilientes face à l’avenir.

Le DRI offre une voie possible vers la décarbonisation, mais la production locale peut être un défi. Une refonte technologique sera donc importante.

Veuillez noter qu’il ne s’agit pas d’une liste exhaustive de toutes les informations contenues dans le rapport, mais plutôt d’un résumé de certains points et chiffres clés. Pour plus d’informations, veuillez lire le rapport complet.

Informations sur l'étude

Notation de l'étude
5/5

Les informations contenues dans la synthèse d’études et de rapports produite par Beesnest sont fournies à titre informatif uniquement et ne constituent pas des conseils professionnels. Les études et les rapports utilisés pour produire cette synthèse proviennent d’autres organismes et n’ont pas été rédigés par Beesnest. L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de ces informations ne peut pas être garanties par Beesnest qui n’est pas responsable des erreurs, omissions ou imprécisions dans cette synthèse. En utilisant cette synthèse, vous reconnaissez que vous le faites à vos propres risques et que vous êtes responsable de la prise de décision qui en découle. Beesnest n’est pas responsable de tout préjudice ou dommage résultant de l’utilisation de ces informations.

Beesnest Analyste ayant rédigé la synthèse de l'étude :

Samuel Grimaud

Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers, Samuel a suivi sa formation d’ingénieur en alternance spécialisée en mécanique industrielle. Pour se spécialiser en conseil et en stratégie d’entreprise, il a par la suite rejoint l’ESCP Business School. Il s’intéresse de près à l’actualité de l’Industrie afin d’être constamment conscient des enjeux et tendances du secteur.

Laisser un commentaire