Loi de Programmation Militaire 2024-2030 – Ministère des Armées

Ajouter à la liste
ClosePlease login

No account yet? Register

Synthèse Beesnest

La loi de programmation militaire permet de présenter au Parlement la vision nationale stratégique de la politique de défense de la France pour plusieurs années.

Profondément transformée par comparaison à la précédente LPM qui avait pour ambition de restaurer et réparer les forces françaises dont l’état était dégradé par une baisse des moyens depuis plusieurs années, cette nouvelle loi propose une désormais une vision de la France qui se veut indépendante, mais également une puissance d’équilibre à l’échelle internationale. Ainsi, les moyens financiers ont été renforcés pour tenter d’atteindre cette vision : renforcement des moyens, crédits supplémentaires, réallocation de certains budgets, rééchelonnement du calendrier de commande de certains équipements majeurs (navires, armes…)  

Le Ministre des Armées, Sébastien Lecornu présente ainsi la nouvelle LPM : « Avec 413 milliards d’euros de dépenses militaires prévues pour les sept prochaines années, la loi de programmation militaire 2024-2030 doit permettre à la France de faire face aux nouvelles menaces qui pèsent sur elle et de maintenir son rang parmi les premières puissances du monde. »

Les chiffres et enseignements clés du rapport : 

1- Face aux menaces, des moyens

  • Les besoins programmés sont estimés à 413,3Mds€
  • Le budget de ministère des Armées est le deuxième du budget de l’Etat avec 43,9Mds€

2- Des efforts pour les armées du futur

  • Conforter les fondamentaux de notre défense
    • Entrée en service du sous-marin nucléaire lanceurs d’engins de troisième génération au cours de la décennie 2030- 2040
    • Entre 2024 et 2030, 5 milliards d’euros seront consacrés au renseignement et à la contre-ingérence.
    • 2 milliards d’euros seront consacrés aux forces spéciales sur toute la durée de la LPM.
    • Sur la période 2024-2030, 13 milliards d’euros seront consacrés aux Outre-mer. 
  • Adapter notre outil militaire à l’évolution des menaces
    • 5 milliards d’euros seront investis sur la période 2024- 2030 pour le renforcement du segment Défense sol et Surface-air (lien interarmées)
    • 5 milliards d’euros seront consacrés aux drones sur la période de la LPM
    • 16 milliards d’euros seront consacrés aux munitions sur la période 2024-2030.
    • 49 milliards d’euros seront consacrés au Maintien en Condition Opérationnelle (entretien, réparation, pièces détachées) sur la période de la LPM, un budget en hausse de 40%.
  • Réussir les sauts technologiques
    • 10 milliards d’euros seront consacrés à l’innovation technologique (robots, drones, cyber…)
    • 6 milliards d’euros seront consacrés au renforcement de l’action de la France dans l’espace sur la période 2024-2030.
    • 4 milliards d’euros seront investis dans le domaine Cyber sur la période 2024-2030.
  • Accroître les forces morales
    • Objectif d’un réserviste pour deux militaires d’active d’ici 2035.
    • Le Plan Famille II sera doté de 750 millions d’euros et visera à faciliter la mobilité des militaires et faciliter la vie des familles.

Veuillez noter qu’il ne s’agit pas d’une liste exhaustive de toutes les informations contenues dans le rapport, mais plutôt d’un résumé de certains points et chiffres clés. Pour plus d’informations, veuillez lire le rapport complet.

Informations sur l'étude

Notation de l'étude
5/5

Les informations contenues dans la synthèse d’études et de rapports produite par Beesnest sont fournies à titre informatif uniquement et ne constituent pas des conseils professionnels. Les études et les rapports utilisés pour produire cette synthèse proviennent d’autres organismes et n’ont pas été rédigés par Beesnest. L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de ces informations ne peut pas être garanties par Beesnest qui n’est pas responsable des erreurs, omissions ou imprécisions dans cette synthèse. En utilisant cette synthèse, vous reconnaissez que vous le faites à vos propres risques et que vous êtes responsable de la prise de décision qui en découle. Beesnest n’est pas responsable de tout préjudice ou dommage résultant de l’utilisation de ces informations.

Beesnest Analyste ayant rédigé la synthèse de l'étude :

Romain Baudrand

Titulaire d’une licence d’Administration Publique et d’un Master sur les interactions publics/privé à Sciences Po Lyon, Romain décide de se spécialiser dans le conseil pour le secteur public en rejoignant l’ESCP Business School. Après une première expérience dans le conseil et plusieurs années en Junior-Entreprise, il est désormais formateur national en stratégie commerciale auprès de la Confédération Nationale des Junior-Entreprises.

Laisser un commentaire