La bataille du commerce extérieur : données 2022 – Haut-Commissariat au Plan

Ajouter à la liste
ClosePlease login

No account yet? Register

Synthèse Beesnest

Le Haut-commissariat au Plan publie depuis 2021 une note d’analyse des différents postes de déficit commercial du pays, permettant in fine d’identifier les nécessités de reconquête de l’appareil productif. Le rapport pour 2022 actualise cette note parue en 2021 et la conclusion du rapport est que la situation française ne s’est pas améliorée.  

En effet, sur les 9 781 produits analysés pour les besoins de l’enquête issus des données des Douanes, il apparaît que les deux tiers (6 588, soit 67%) sont en déficit commercial. La situation s’est même dégradée pour les produits affichant plus de 50 millions d’euros de déficit, passant de 884 produits en 2019 à 1 079 en 2022.

Le Haut-commissariat en a ainsi déduit trois constats : 

  • L’importance de la consommation intérieure n’est pas satisfaite par la production nationale sur de très nombreux postes 
  • La situation du commerce extérieur de la France se dégrade globalement avec toutes les zones géographiques du monde  
  • La facture énergétique s’est envolée, associée à un déficit commercial croissant en matière de produits manufacturés

Le Haut-commissariat au plan recommande ainsi à la fin de son rapport la poursuite active de la politique de reconquête de l’appareil productif français.

Les chiffres et enseignements clés du rapport : 

 

I- L’aggravation importante du déficit de la balance française

  •  Selon la Direction générale des Douanes et Droits indirects, en 2022, le déficit commercial atteint de nouveaux sommets : 
  • Pour les données FAB/FAB1 (la valeur des marchandises importées et exportées), le déficit commercial de la France a atteint 163,6 milliards d’euros en 2022. En 2021, celui-ci était de 85 milliards. 
  • Pour les données CAF/FAB (la valeur seule des marchandises au passage de la frontière française + les coûts d’assurance et de transport à l’importation),  le déficit est de 189,5 milliards (110 milliards en 2021 et 82 milliards en 2020)
  • C’est un nouveau record depuis 1949, s’établissant ainsi à -7% du PIB. 

II- Le commerce extérieur de la France se dégrade avec tout les zones géographiques du monde

  • Le déficit commercial CAF/FAB de la France avec les membres de l’UE s’est aggravé de 9  milliards d’euros par rapport à 2021 pour s’établir à 63,6 milliards d’euros. Il reste excédentaire vis-à-vis de l’Italie (+1,4Mds€), mais négatif par rapport à l’Espagne (-4,3Mds€) et l’Allemagne (-12Mds€)
  • Les déficits commerciaux annuels globaux de la France de 2001 à 2022 sont de -1 415 milliards d’euros tandis que les excédents commerciaux de l’Allemagne cumulés depuis 2001 sont de 3 901 milliards d’euros.
  • La France est également en déficit commercial vis-à-vis de l’Amérique (déficit CAF/FAB de -12,5 milliards d’euros en 2022) et l’Afrique (-10,8 milliards d’euros)

III- Une facture énergétique qui a fortement augmenté

  • Le déficit commercial (CAF/FAB) en matière d’énergie dépasse les -115 milliards d’euros
  • La France a été importatrice nette d’électricité en 2022, après des excédents importants en 2020 et 2021.

IV- A l’envolée de la facture énergétique s’ajoute un déficit commercial croissant en matière de produits manufacturés

  • En 20 ans, la part de marché de la France à l’export au niveau mondial concernant les biens manufacturés a fondu de moitié, passant de 5,2 % en 2001 à 2,4 % en 2022
  • En France, 144 400 entreprises sont exportatrices au 3ème trimestre 2022.
  • La France compte 5 400 ETI en 2019, contre 8 000 en Italie et 12 500 en Allemagne

V- Un excédent record des produits agricoles et agroalimentaires en 2022 

  • Les produits agricoles représentent 4,8  milliards d’euros d’excédent et les produits de l’industrie agroalimentaire 5,6  milliards d’euros d’excédent. 
  • Le HCP propose un “Indicateur ratatouille” illustrant la situation de la France en matière de légumes. Cet indicateur s’est dégradé, passant de 640M€ de déficit en 2021 à plus de 744M€ en 2022.  

VI- Hors-énergie, 11% des produits représentent plus de 80% des déficits

  • Pour guider la reconquête industrielle, le HCP préconise trois paramètres : 
  • L’existence d’une demande nationale pérenne ; 
  • L’existence de débouchés à l’export ; 
  • L’existence d’atouts de production et d’innovation permettant le développement compétitif des activités industrielles dans le champ considéré.
    •  

Informations sur l'étude

Notation de l'étude
5/5

Les informations contenues dans la synthèse d’études et de rapports produite par Beesnest sont fournies à titre informatif uniquement et ne constituent pas des conseils professionnels. Les études et les rapports utilisés pour produire cette synthèse proviennent d’autres organismes et n’ont pas été rédigés par Beesnest. L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de ces informations ne peut pas être garanties par Beesnest qui n’est pas responsable des erreurs, omissions ou imprécisions dans cette synthèse. En utilisant cette synthèse, vous reconnaissez que vous le faites à vos propres risques et que vous êtes responsable de la prise de décision qui en découle. Beesnest n’est pas responsable de tout préjudice ou dommage résultant de l’utilisation de ces informations.

Beesnest Analyste ayant rédigé la synthèse de l'étude :

Romain Baudrand

Titulaire d’une licence d’Administration Publique et d’un Master sur les interactions publics/privé à Sciences Po Lyon, Romain décide de se spécialiser dans le conseil pour le secteur public en rejoignant l’ESCP Business School. Après une première expérience dans le conseil et plusieurs années en Junior-Entreprise, il est désormais formateur national en stratégie commerciale auprès de la Confédération Nationale des Junior-Entreprises.

Laisser un commentaire