Engineering and R&D in Aerospace and Defense – Bain & Company

Ajouter à la liste
ClosePlease login

No account yet? Register

Synthèse de Beesnest : l'état des lieux de l'ingénierie et de la R&D dans l'aéronautique et le spatial ?

Selon cette étude de Bain & Company, les ingénieurs en chef de l’industrie aérospatiale et de la défense sont soumis à une forte pression pour accélérer le développement des produits, réduire les coûts et répondre aux exigences de durabilité face à une pénurie croissante de talents. Cette situation a conduit à une transformation de l’ingénierie et de la R&D, qui s’étend aux domaines numériques tels que les logiciels et la cybersécurité. Par exemple, la création de l’Unité d’innovation pour la défense (DIU) en 2015 a permis d’accélérer le déploiement de systèmes de défense de pointe en tirant parti de la technologie commerciale et en identifiant les compétences cachées au sein de l’armée pour répondre à l’évolution des besoins. De plus, les objectifs de durabilité, tels que la neutralité carbone d’ici 2050, ajoutent une pression supplémentaire, incitant le secteur de l’aérospatiale et de la défense à investir davantage dans l’ER&D, en particulier dans le développement de moteurs. Les entreprises du secteur doivent alors, en plus des investissements en ER&D, se concentrer sur la construction de produits en constante évolution, la réorganisation des business modèles, la recherche d’alliances stratégiques et l’attraction des bons talents pour réussir dans cette industrie en constante évolution.

Ce qu'il faut retenir de l'étude :

  • The article from Bain & Company highlights that chief engineers in the aerospace and defense industry are facing significant market pressures. These market pressures include the need to accelerate product development, reduce costs, and meet sustainability requirements (as a result of 2050 goals that have been set by ICAO and other institutions), while also grappling with a growing talent gap.
  • These challenges are driving a transformation in engineering and R&D, expanding beyond traditional disciplines to include digital areas such as software and cybersecurity. Companies that adapt quickly and invest in new ER&D areas are positioning themselves for success, recognizing the strategic importance of ER&D in shaping future business models.
  • The article recalls that speed is not easy to set in the aerospace and defense sector as numerous commercial and military programs that have taken place in the last decade faced delays and could not be finished in time as timelines were too ambitious.
  • The increasing urgency in defense acquisitions due to evolving global threats has led to the establishment of the Defense Innovation Unit (DIU) in 2015 by the US Department of Defense, enabling faster deployment of cutting-edge defense systems. The DIU’s successful implementation of machine learning-driven platforms, such as GigEagle, highlights the potential of identifying hidden skills within the military to meet evolving military needs.
  • Sustainability is another source of pressure for the aerospace and defense sector as goals have already been set (such as carbon neutrality by 2050). The Department of Defense also created its own plan in order to reach sustainability.
  • Investments in ER&D (Engineering Research & Development) are likely to increase especially if companies in the Aerospace & Defense sector want to survive. Engines will be the component that will know the most important increase in budget according to the survey (figure 1).
  • Digital twins could be an interesting solution as it helps teams from different locations to collaborate, perform virtual maintenance, run components through various scenarios, etc.
  • RISE (Revolutionary Innovation for Sustainable Engines), the joint venture between GE and the French group Safran that enables -20% of carbon dioxide emissions, is an example of ER&D investments in sustainability.
  • Along with investments, the authors have identified “4 success factors” in order for Aerospace & Defense companies to succeed:
      • Build products that can evolve (software updates for example)
      • Reimagine the business model (integration of SAF for example)
      • Seek smart alliances (create an efficient ecosystem)
      • Find the right talent (figure 2 shows the increase in production while unemployment in the sector has not recovered yet).

Veuillez noter qu’il ne s’agit pas d’une liste exhaustive de toutes les informations contenues dans le rapport, mais plutôt d’un résumé de certains points et chiffres clés. Pour plus d’informations, veuillez lire le rapport complet.

Informations sur l'étude

Notation de l'étude
5/5

Les informations contenues dans la synthèse d’études et de rapports produite par Beesnest sont fournies à titre informatif uniquement et ne constituent pas des conseils professionnels. Les études et les rapports utilisés pour produire cette synthèse proviennent d’autres organismes et n’ont pas été rédigés par Beesnest. L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de ces informations ne peut pas être garanties par Beesnest qui n’est pas responsable des erreurs, omissions ou imprécisions dans cette synthèse. En utilisant cette synthèse, vous reconnaissez que vous le faites à vos propres risques et que vous êtes responsable de la prise de décision qui en découle. Beesnest n’est pas responsable de tout préjudice ou dommage résultant de l’utilisation de ces informations.

Beesnest Analyste ayant rédigé la synthèse de l'étude :

Pierre DUBOS

Après des études à Paris et à Londres en management et international business au sein de l’Université Paris Dauphine, Pierre a cofondé Beesnest. Sa passion ? L’aviation ! De nombreuses expériences d’analyste dans le monde du conseil et la banque d’investissement en financement aéronautique lui ont permis de mieux connaître le secteur. Pierre est actuellement en train de passer sa License de Pilote Privé (PPL) à Saint-Cyr (LFPZ).

Laisser un commentaire